Echoes Corsac.net - Echoes camshot
samedi 23 avril 2005 (1 post)
Les cafetières sont, de par leur nature, des objets à courte durée de vie. Oh, bien sur, pas toutes, mais tout de même.
Prenons une cafetière lambda (pas un perco, une cafetière filtre, tout ce qu'il y a de plus standard). En elle même, rien de complexe, y'a à peine une resistance pour chauffer l'eau, qu'elle monte et qu'elle redescende en passant dissoudre le café.
Dis comme ça, y'a aucune pièce mécanique, rien de vraiment fragile.

Sauf que, ça serait trop facile, il y a le pot. Et c'est là que le bas blesse, cordialement. Je ne sais pas si c'est par tradition ou bien juste un très bon outil marketing pour renouveller régulierement les cafetières (de même que les carafes qui cassent avant leur bouchon, où les bouchons d'évier qu'on perd, il est impossible de retrouver un côté mâle qui s'emboîte dans l'ancien côté femelle ou un côté femelle qui accueille l'ancien côté mâle. Je n'irais pas plus loin dans cette reflexion ci, vous laisserai la continuer, et ferme ma parenthèse), que les pots (à café) sont en verre. Enfin c'est pas du verre, tout de même, ca doit être du pyrex histoire que ça éclate pas, mais tout de même, ça reste fragile.

Or, c'est un objet destiné à être manipulé à des heures de la journée qui augmentent considérablement la maladresse du manipulant.
Pensez, à peine reveillé, *avant* de prendre le café (sauf pour les tricheurs qui pensent à préparer le café la veille au soir, mais je ne parlerais pas de ceux ci, c'est de l'antijeu), il faut operer un certain nombre d'operations délicates. Une fois le café mis dans son filtre dans la partie superieure de la cafetière, il faut ajouter de l'eau au reservoir. Et c'est souvent avec ce même pot à café que l'on fait celà, car le bec verseur s'avère bien pratique quand il s'agit de faire couler celle ci dans le reservoir, regulièrement placé dans des endroits improbables et innaccessibles.

Remplir le pot (avec la quantité d'eau correspondant à la quantité de café), puis le vider, puis le mettre sous la cafetière, lancer le café, se servir en café, se resservir en café, laver la cafetière... Toutes ses opérations font intervenir à la fois le pot à café, vous même, dans un état plus que vaseux, et l'environnement, en général hostile et matinal. Impossible de ne pas cogner le pot de çi de là, celui ci émettant alors une plainte vigoureuse qui tord le coeur qui fait se dire "ouch, non, pas casser sinon pas café" (ou quelque chose d'approchant, par délà les brumes du sommeil).

C'est finalement une vie bien dangereuse que celle de pot à café. Non rassure toi Romaric, je n'ai pas (encore) cassé la cafetière. Par contre, je vais aller le boire, ce café, tiens...

Corsac@12:37:18 (Echoes)

Images
Stats
  • 1512 posts
  • 6160 jours
  • 0.25 posts/jour
  • IRC
  • Last.fm
Stuff
Gallery
Tech
Webcomics
Weblogs
Desktop