Echoes Corsac.net - Echoes camshot
samedi 01 février 2003 (5 posts)
Ca fait guère que depuis environ 2h de l'après midi que je suis dessus, après tout. Après avoir récuperé un P60, installé FreeBSD dessus, il a detecté ma carte réseau que vers 5h du soir. Ensuite evidemment la configuration auto des partitions laissait pas de place sur /usr, donc reinstall et choix des partoches à la main.

Ensuite, on passe à hermes, à qui j'ai voulu mettre un nouveau noyau histoire de regler le bug du "do_init_to_free_pages failed". Evidemment, au reboot, ca se passe mal et evidemment LILO ne me propose pas de liste d'OS à booter, parmis lesquels il pourrait y avoir l'ancien noyau. Bref j'en suis là, il arrive peniblement à booter avec une rescue disk et je vais voir si je peux faire quelque chose pour LILO, j'ai très peur. Je vous tiens au courant.

(oui je suis conscient que ce post est incomprehensible par la quasi totalité des bloggers. Tant pis.)

Corsac@02:35:05 (Echoes)

Ticking away the moments that make up a dull day
You fritter and waste the hours in an offhand way.
Kicking around on a piece of ground in your home town
Waiting for soemone or something to show you the way.

Tired of lying in the sunshine staying home to watch the rain.
You are young and life is long and there is time to kill today.
And then one day you find ten years have got behind you.
No one told you when to run, you missed the starting gun.

So you run and you run to catch up with the sun but it's sinking
Racing around to come up behind you again.
The sun is the same in a relative way but you're older,
Shorter of breath and one day closer to death.

Every year is getting shorter never seem to find the time.
Plans that either come to nought or half a page of scribbled lines
Hanging on in quiet desparation is the English way
The time is gone, the song is over,
Thought I'd something more to say.

Corsac@04:03:06 (Echoes)

The lunatic is on the grass.
The lunatic is on the grass.
Remembering games and daisy chains and laughs.
Got to keep the loonies on the path.

The lunatic is in the hall.
The lunatics are in my hall.
The paper holds their folded faces to the floor
And every day the paper boy brings more.

And if the dam breaks open many years too soon
And if there is no room upon the hill
And if your head explodes with dark forebodings too
I'll see you on the dark side of the moon.

The lunatic is in my head.
The lunatic is in my head
You raise the blade, you make the change
You re-arrange me 'till I'm sane.

You lock the door
And throw away the key
There's someone in my head but it's not me.
And if the cloud bursts, thunder in your ear
You shout and no one seems to hear.
And if the band you're in starts playing different tunes
I'll see you on the dark side of the moon.

"I can't think of anything to say except...
I think it's marvellous! HaHaHa!"

Corsac@04:04:00 (Echoes)

You are 43 42% Pure! (ca tombe bien tiens :/ )

Corsac@18:30:21 (Echoes)

C'était la première fois que je refaisais ce chemin sans elle.

Partir de République, le canal, la rue de la Grange aux Belles. J'aurais cru que en arrivant devant le mur, je serais tombé en sanglots. Bah non. Non, j'étais heureux.

Paris la nuit, vraiment sympa. Pas trop de voiture, (bizarrement d'ailleurs, vu les grèves de métro, que vraiment spa cool quand même :/ ), je suis passé devant le bar auquel je n'irais jamais, forcement, enfin ou alors avec elle mais ca representera plus la même chose.

C'était tout comme d'habitude, à traverser la Place du colonel Fabien en diagonale, à faire s'arreter les voitures comme elle aime pas que je fasse.

Puis rue de Meaux. Première fois que je la prenais sans rentrer de chez elle, et quedalle. J'étais bien.

Ok, j'étais carrement sur un petit nuage, on peut le dire, mais j'avais un peu "peur" que ca me fasse redescendre en flèche, en fait non, je suis resté grisé jusqu'au bout, c'était bien...

Corsac@23:34:50 (Echoes)

dimanche 02 février 2003 (1 post)
corsac@hal:~$make love
make: don't know how to make love. Stop
corsac@hal:~$make food
make: don't know how to make food. Stop
corsac@hal:~$make coffee
make: don't know how to make coffee. Stop
corsac@hal:~$make sex
make: don't know how to make sex. Stop
corsac@hal:~$make clean
make: don't know how to make clean. Stop
corsac@hal:~$make work
make: don't know how to make work. Stop

Putain mais tu sais faire QUOI?

et sinan:
corsac@hal:~$uname -a
FreeBSD hal 4.7-RELEASE FreeBSD 4.7-RELEASE #0: Wed Oct 9 15:08:34 GMT 2002 root@builder.freebsdmall.com:/usr/obj/usr/src/sys/GENERIC i386

Corsac@01:00:12 (Echoes)

lundi 03 février 2003 (3 posts)
Ca suffit pas de la penser, il faut la vivre aussi.

Corsac@10:25:19 (Echoes)

C'est bizarre. Quand je parle avec elle j'ai l'impression qu'elle sait déjà tout de moi. En fait d'ailleurs, c'est pas une impression, elle sait tout de moi. Enfin tout ce que lui ait dit. Non pas à elle, à lui. Ca va vous suivez?

Bref, heureusement, ca garde un coté agréable. C'est pas trop "non mais je sais" à chaque fois que j'ouvre la bouche. Plutôt le côté "j'ai pas besoin de m'expliquer longtemps sur tel truc, tu as déjà compris".

Ceci dit, je suis quand même content, du coup, de pas être si transparent pour lui.

Ceci dit(2), j'imagine aussi que l'inverse est vraie aussi. Donc bon.

Corsac@10:28:55 (Echoes)

Suite à mon/mes posts sur Paris, et suite à une discussion (même plusieurs à la limite), je me suis rendu compte que yavait une autre ville qui m'attirait autant que Paris, c'est Barcelone (bon ya New York aussi, mais ca j'y suis jamais allé donc c'est juste via ce qu'on m'en a dit, ca compte pas).

Bref, Barcelone je connais depuis que je suis tout petit, mais c'est que recemment que j'ai commencé à explorer.
Et c'est une ville qui trippe carrement. D'abord ya du soleil, ya la mer, ya les montagnes à coté, c'est un coin de l'Espagne que j'aime beaucoup, ca parle espagnol (normal vous direz), mais aussi catalan. C'est une ambiance très sympa.

Pour l'instant en fait je connais que les trucs un peu "bateau", à savoir les Ramblas, le Parc Güell, la Sagrada Familia, le port, le quartier olympique, etc...

Du coup, j'ai vachement envie de découvrir les "vieux" quartier, les petits restaus sympas, les petits bars etc...

En plus ca fait 2 ans que j'y suis pas allé, ca va pas :/

(d'ailleurs spéciale dédicace camshot du coup ! )

Corsac@10:32:26 (Echoes)

mardi 04 février 2003 (2 posts)
C'est bizarre.

Ca fait 10 minutes que j'essaye d'écrire ce post et j'arrive quedalle à exprimer ce que je veux dire.

(et ya Mandarine derriere qui fait rien qu'à m'embeter, spa facile de se concentrer..)

(et Stan non plus il aide pas à la concentration :x) (et il me menace avec un couteaaaaauu.)

Braife.

Bon bref, j'y arrive pas.
Aujourd'hui c'est ma fête. Voilà, vous l'avez cherché... :/

Corsac@00:39:09 (Echoes)

Moi geek? :/

Corsac@00:48:55 (Echoes)

mercredi 05 février 2003 (2 posts)
Pourquoi est ce que quand j'étais à Paris, j'étais jamais malade (bon ok, une fois tous les 3/4 ans, je me tapais 42 de fievre (oui je fais rarement les choses à moitié)), et là depuis que je suis à Rennes j'ai déjà eu 2 angines.

Nan ca devient lourd la le temps de merde. Vivement fevrier qu'on puisse manger sur la terrasse :/

Corsac@13:01:02 (Echoes)

Quand même, faire une petite news ca s'impose. Donc les Blogs d'or 2003. Une classement du jury (pas forcement tres representatif mais bon), et surtout un classement des lecteurs.

\o/ Allez voter \o/

Corsac@13:39:53 (Echoes)

jeudi 06 février 2003 (3 posts)
B3 d t++ k s+ u-- f i o+ x++ e++ l c--

Corsac@14:25:30 (Echoes)

Bon bref les iframe ca sux :

Rien qu´avec ton style vestimentaire de n´importe quoi,
77 % des personnes intérrogées pensent que tu es PatrikRoy.
Ah il faut reconnaitre que ton attitude "boule teigneuse asociale" te rapproche des high scores. Il te manque peut-être un brin de naïveté à la "on attend pas vot´ soeur ?" pour gravir les derniers échelons du ridicule, mais tout est possible, il te suffit de parler un peu plus rapidement, de manière à dépasser le seuil d´élasticité de ta langue, afin d´ouner dans le bafouillage et l´incompréhension générale. Bonne chance, Jim.

Corsac@14:48:40 (Echoes)

Les 8/9 fevrier à Rennes, grande brocante, pour les gens interessés...

Corsac@20:14:55 (Echoes)

vendredi 07 février 2003 (1 post)
En écoutant Pink Floyd - Ummagumma - Careful with that axe Eugene, je me rendais compte (bon ok c'est assez bateau comme reflexion mais bon), que vraiment toutes nos vies sont dirigées par la montée.

Que ca soit dans la musique, en amour, en sexe, dans le progrès technologique, dans l'ivresse, dans les relations sociales, en économie, dans la hierarchie, ... tout est toujours tourné vers la montée.

Pour se sentir mieux, il faut toujours monter, c'est comme ca qu'on arrive à se satisfaire. On a beau dire selon le domaine que c'est dangereux, qu'on arrivera au bout, que ca montera jamais éternellemment, que c'est mal de se droguer au bonheur, que c'est que des illusions, n'empeche, on continue en esperant que y'aura une nouvelle montée.

Enfin moi perso c'est comme ca que je le vois, comme effectivement on ne "peut" pas monter indefiniment (ca ca doit être soit un résidu de cours de maths, soit un résidu de mon éducation). C'est dans l'ordre des choses quoi...
Bref, non on ne monte pas éternellement, il faut donc bien chuter. Je crois que les redescentes lentes, ca doit être assez rare, dans tous les cas. Les recessions, tout ca.

Bref, il faut bien se casser la gueule un jour ou l'autre. Mais si c'est pour entamer une nouvelle montée, ca me va.

Bref, à l'origine je partais pas sur de la philosophie de comptoir à 2 balles, juste dans la musique on attend que le mec monte, monte, jouisse. Et après on se rend même pas compte que ca redescend, on plane encore.

Oui, je trippe beaucoup...

Corsac@22:47:00 (Echoes)

lundi 10 février 2003 (7 posts)
Même avec les depressivo-suicidaires à tendances mutilatoires, j'ai bien aimé ce weekend. Enfin fait la connaissance d'Iria.

L'appartement a été fidèle a lui même, on avait des curlys (Iria le mien si tu veux le voir il faut me le demander, directement..), des céréales avec du crack, des carambars avec des phrases nulle, de la starac, du Pink Floyd (beaucoup :x), des pates froides, des gens qui veulent pas bouger, des petits tours dans Rennes pour trouver des pharmacies de gardes, pour juste faire un tour et parler, pour aller faire 20m dans le Thabor, pour s'assoir sur un rebord de parc et putain qu'est ce qu'il était froid ce rebord, pour faire le chaud à sortir en chemise un 9 fevrier dans Rennes pour impressionner les jolies filles et cailler devant la porte, juste parler, marcher. Appartement enfumé, comme d'hab.

Au final, j'ai pas été surpris, c'est exactement ce à quoi je m'attendais. Le pire comme le meilleur.

Et moi je suis heureux.

[Edit]
Et je crois que jamais Archive - Again n'était arrivé à un meilleur moment
[/Edit]

Corsac@01:21:36 (Echoes)

En fait, je me demande si j'aime pas ca...
Je veux dire, je suis totalement nul pour consoler les gens, je sais jamais quoi dire, je dis n'importe quoi, j'essaye de faire passer mes idées d'idealiste chiant à la con auxquelles personnes ne croit plus, allons c'est dépassé tout ca soyons réalistes, j'éssaye de dire les bonnes choses et tout. Et ca marche jamais, ou presque.

Et pourtant, quand je vois les gens qui m'entourent, qui sont mal dans leur peau, qui souffrent, j'ai vraiment envie de leur faire partager ce que je ressent. En meme temps je sais que chez moi ca a été un déclic, que c'est venu d'un coup. Et je sais que ca sera sans doute pas moi qui serait leur déclic.

Et pourtant, je me dis que c'est quelque chose qui en vaut la peine. Même si c'est en vain.

Oui, je fais beaucoup de choses en vain. Et alors. Qui fait les comptes au final?

Corsac@01:46:56 (Echoes)

Tarmac - Inùtil

Inùtil esperar
Se hace viejo
Inùtil pordiosear
Nada vendra
Inùtil este hombre
El que no sabe Inùtil mi nombre
Si no te lo acuerdas

Anduve por la calle
Sin encontrarme
Perdido voy a delante
Para buscarte
Hé andado por la calle
No encontrarte
Perdido màs vale irse
Que de matarse.

Inùtil ir de viaje
Contigo siempre
Inùtil mi nombre
Si no te lo acuerdas
Inùtil entornarse
Al otro mundo
Inùtil envidia
Inùtil extancion

Anduve por la calle
Sin encontrarme
Perdido voy a delante
Para buscarte
Hé andado por la calle
No encontrarte
Perdido màs vale irse
Que de matarse.

Inùtil ahogar
Mi sentimiento
Inùtil se puede
Leer lo en mi semblante
Inùtil sabe
Pero quiero
Inùtil mi ojos
Inùtil mi manos

Anduve por la calle
Sin encontrarme
Perdido voy a delante
Para buscarte
Hé andado por la calle
No encontrarte
Perdido màs vale irse
Que de matarse.

Inutil este hombre
El que no sabe
Inutil my nombre
Si no te lo acuerdas

Anduve por la calle
Sin encontrarme
Perdido voy a delante
Para buscarte
Hé andado por la calle
No encontrarte
Perdido màs vale irse
Que de matarse.

Tarmac - Inutil

Corsac@10:26:41 (Echoes)

Où me menera la souffrance?
Au néant.
Mais j'aurais souffert.

Où me menera la jouissance?
Au néant.
Mais j'aurais jouis.

Mon choix est fait...

Corsac@10:39:27 (Echoes)

On était 6 à ce weekend. Et franchement c'est un chiffre très agréable. Ca allait bien avec la taille de l'appartement, avec ce qu'on a fait etc.. Yavait trois "couples" (enfin 3 filles 3 mecs quoi pas des vrais couples) et ca faisait assez "harmonieux". C'était pile poil le bon nombre parce que on pouvait être à 6 dans la piece, parler (peu), tripper (beaucoup), scotcher (de même) etc... Mais que ca faisait pas vide si y'en avait 2 qui partaient. Ca permettait d'avoir un minimum d'independance et tout.

Nan franchement, 6 c'est un nombre que je vous recommande. Très équilibré, très agréable...

Corsac@11:13:54 (Echoes)

RED!

You are red. You are impure, but noble. You are precious and true to yourself and others. When you love, you love entirely, and will do anything to make your love happy. You are sure of your identity, therefore, you cannot change others or be changed. You are a true prince, you may be forgotten, but without you, none of us could go on.
What inner color are you?

Corsac@18:38:34 (Echoes)

Mais quelle bande de drogués!!

Corsac@19:06:59 (Echoes)

mardi 11 février 2003 (2 posts)
Ai récuperé un peu de net chez moi. Bon ok c'est du RTC, ok c'est AOL, mais c'est tellement gentil que voilà strop bien.

Marchiiiiiiiiiiiiiii

Corsac@17:19:48 (Echoes)

Attends-toi, à c'que je me traîne
A tes pieds, Laura, j'ai constaté que même
Un silence de toi, pouvait pousser mon rire à mourir

Attends-moi, toi tu es la reine
Des sommets, l'orage, sévit dans les plaines
Tu ne m'entends pas, je suis parasité malgé moi

Elle a su, simplement
Enfermer mon coeur dans son appartement

Avec ou sans toi, j'ai quelques problèmes
Tu t'en fous, Laura, j'suis désolé quand même
Si tu vas par-là, ça me convient aussi dépose-moi

Encore une fois, c'est d'en bas que j'appelle
Elle se penche parfois de son nid d'hirondelle
Daigne me recevoir, ne me laisse pas de place pour m'asseoir

Elle a su, simplement
Changer les clefs de son coeur
Et de l'appartement

Attends-toi, à c'que je me traîne
A tes pieds, Laura, en attendant je sais
Que le jour viendra, où je pourrai en mourir de rire

Corsac@18:55:10 (Echoes)

mercredi 12 février 2003 (2 posts)
C'est pas que vous me soulez, tous là, avec votre petite parano à 2 balles, mais un peu.

NON je ne veux pas vous piquer votre copine, NON je m'amuse pas à dire du mal de vous dans votre dos à son oreille pour qu'elle vienne vers moi.

OUI on passe des moments sympas ensembles ET ALORS! BORDEL

NON je veux pas de votre copine, je suis bien SEUL. Alors ras le cul des petites insinuations débiles, de votre petite parano à la noix.

Le jour où vous aurez vraiment compris ce que je peux ressentir, là vous aurez (peut être) le droit de me juger. En attendant, GFY et foutez moi la paix.

Corsac@13:35:31 (Echoes)




et .

/me sifflote

Corsac@17:21:30 (Echoes)

jeudi 13 février 2003 (2 posts)
Discours

Corsac@01:41:05 (Echoes)

Je le savais pourtant que c'était mal. Et voilà, maintenant que j'ai de nouveau le net, je me couche à 2h30 du mat pour aller en cours à 8h. Smalin ca :/

/me slaps Corsac around a bit with a large trout

Corsac@13:17:01 (Echoes)

vendredi 14 février 2003 (1 post)
Bon l'index.php a du doubler de taille, mais j'ai pas pu resister.. Editez la source...:)

Merci Eve :)

Corsac@14:50:14 (Echoes)

samedi 15 février 2003 (2 posts)
Je suis arrivé à Paris, je me suis dirigé en vitesse vers la maison. Le restaurant était reservé pour 10h, fallait pas que je sois en retard.
En fait c'est elle qui est arrivée en retard, elle avait beaucoup de boulot donc elle est sortie tard. Mais je ne lui en veut pas, ca m'a permit d'aller déposer mes affaires à la maison, puis de m'installer au restau, de commander le vin et de me poser.

Puis elle est arrivée, toute ébouriffée, limite en courant, s'excusant de son retard. Et moi, forcement "mais non c'est pas grave, je viens d'arriver".

On a pas mal parlé tous les 2, de ma soeur, de ma soeur, de ma vie à Rennes, de la vie à Paris, de mon avenir (oui, forcement, le sien est plutot stable), de ses amis, de l'édito du A nous Paris de cette semaine (éxecrable, on dirait le Figaro... ca tombe bien), de l'Espagne, de mes amis, des siens, de la vie en general, du futur, de l'année prochaine...

C'était bien.

Elle avait beaucoup de chose à dire, mais moi aussi en fait. On a beaucoup beaucoup parlé. Bien mangé. (le boeuf casino, excellent).

Pas mal bu aussi, mais je peux difficilement resister à un vin italien (un peu plus qu'aux vins espagnols mais quand même). On a étés sages, on a pas pris d'Irish coffee, et pourtant dieu sait qu'ils les font bien.

Avec les cafés, il y avait des petits chocolats en forme de coeur, avec des petites maximes à l'interieur.

La mienne: "Aimer n'est pas difficile, mais demande du courage"
La sienne: "Embrasse moi, ca me donne de la force"

J'adore les grands lieux communs..

On a quand même fini par rentrer, quand même, se poser. Et là on écoute Coldpay. Et c'est cool. On est que tous les 2, la maison est à nous. On a trop parlé, on a plus besoin de parler, on écoute juste la musique et on comprend.

Je suis bien ce soir, vraiment.

Joyeuse St Valentin maman :)

Corsac@00:03:17 (Echoes)

C'est marrant comment des fois on peut être vraiment sur la même longueur d'onde, elle et moi.

Je prend surtout l'exemple d'hier soir, parce que ca nous a marqué tous les deux, mais à 3 reprises nos pensées se sont croisées.

La première fois, c'était à propos de l'édito du A nous Paris de cette semaine. Je lui disais qu'il était d'une nullité primaire, et elle m'a repondu qu'elle avait pensé exactement la même chose en le lisant et qu'elle voulait absolument m'en parler.

Ensuite, c'est en rentrant à la maison, quand elle a mis le cd de Coldplay, qu'elle a découvert toute seule (même si je lui avais fait découvrir Yellow depuis longtemps :p). A ce moment là, on parlait musique, rock progressif, et elle me dit qu'elle aimerait bien qu'on découvre un truc ensembles, un groupe qui passait la veille en concert...
Moi je lui répond "Oui, j'ai aussi une amie qui était au concert de Sigur Ros, et je vais sans doute avoir l'album bientôt".
Là encore, coincidence troublante.

Puis, plus tard, après le cd, petit moment de blanc, elle discutait avec mon père un peu, et puis, j'ai eu envie de remettre de la musique.
En entendant le début de Again, elle vient me voir en me disant "C'est exactement ce que je voulais que tu mettes".

Des coincidences comme ca, bah ca fait plaisir. Tout plein :)

Corsac@10:34:30 (Echoes)

lundi 17 février 2003 (6 posts)
(Je me mandarinise, je commence à taper mes posts sous word :/ )
Bref.

Ce week-end a été éreintant. Dans le sens ou il a été extrêmement dense en évènements.

Tout d'abord la manif. Suites à diverses discussions avec diverses gens, il y avait 5 ou 6 personnes motivées pour aller à la manif pour la paix organisée ce week-end à Paris. Avec toutes (mais plus ou moins indépendamment l'une de l'autre), on décide de se retrouver vers 14h30 place Denfert Rocherau. Bon déjà à la base retrouver 5 clampins au milieu de 250 000 autres, c'est moyen comme idée, mais en plus aucun rendez-vous précis n'est fixé.
Finalement, au moment de partir, je n'avais absolument aucune idée de qui il y allait avoir à ce rendez-vous. Une personne s'était décommandée, pas de nouvelles des autres.
Et effectivement, ça n'a pas loupé, j'ai été le seul à me rendre au non-rendez-vous.
J'ai donc attendu 1h tout seul, avant enfin d'avoir des nouvelles. A partir de là, la manif a été très sympa. On s'est inséré dans le cortège, près d'un groupe de percu à vous couper le souffle, et d'une demoiselle à grande pattes, qui dansait sur des échasses. Vraiment génial, ils assuraient. Du coup l'ambiance était bonne enfant, les gens bougeaient, c'était très sympa, et dans ce bout de manif là il n'y avait pas trop de récupération anti-(USA/Israël/Chirac/…).
On en a profité pour se balader dans Paris, pour montrer les petites rues et tout au bouseuxprovincial de service, le quartier latin, la rue de la Huchette (oui j'avais faim, donc forcement, grec).
On a continué tranquillement vers Bastille, et une fois là bas, on n'est pas restés (vu que les percus avaient arrêté de jouer), du coup on est allé faire un tour au Goéland, un magasin de t-shirts (et autres) très sympa (je mettrais l'url du site web si je la retrouve :/ ).
On a ensuite retrouvé taxi, on s'est posé au Jean Bar (qui forcement m'a rappelé beaucoup de souvenirs, mais plutôt agréables, pas trop de nostalgie, nan, sympa vraiment).

Puis bougeage vers le Pantalon. Et c'est vers ce moment que tout est vraiment parti en cahuette.
A peine arrivée, Nacara nous descend deux Malibu-coca, et, minée par l'ambiance (faut avouer que .), nous laisse.
La soirée qui a suivi est impossible à raconter.
Juste beaucoup de soucis, des magiciens, des pétasses, des nuits bleues, des briquets, des bagues lumineuses, des brûlures, des verres renversés, des verres brisés, du sang des cris des larmes, des "que d'la gueule", des "j'me casse", des gens qui se cassent, des gens qui reviennent, des gens qui dépriment, des gens qui consolent, des gens qui se sentent con, des gens qui n'ont rien compris, des gens qui ne comprennent rien.

Puis retour à la maison, musique douce (Massive Attack, Archive, Sigur Ros, Pink Floyd) jusqu'à 5h du mat, puis dodo. Enfin.

Debout 11h, mal aux cheveux, aspirine, café, biafine, parents, brunch "il reste encore du coleslow les enfants, vous êtes pas cool".

Puis départ.

Constaté à nouveau les difficultés à communiquer, même entre les meilleurs amis du monde, même en étant très proches, même en voulant que le bien de l'autre. Parfois le bien de l'autre passe aussi par le bien sien. Tu aurais du me le dire. Et pourtant je t'en doutais. Mais j'ai eu la faiblesse d'y croire. La faiblesse.

Puis bougeage en vitesse, entre-apercu Chaos et astree, je file prendre le TGV.
"Arrivée prévue à Montparnasse TGV 2 à 21h03". Mon train est à 21h05.
Et si je le rate? Ca serait peut être bien de rester sur Paris. Mais non. Besoin de réfléchir, de faire le point. Loin de Paris. Loin des gens que j'aime. Quand on aime on est pas objectif. Mais je ne veux pas être objectif. Et je veux aimer. Mais…
Je me pose trop de questions. Je n'aime pas ça. Je veux pas faire de mal. Mais il faut décider. Choisir. Oui mais choisir c'est renoncer. Je ne veux pas choisir. Je ne veux pas renoncer. Mais je ne veux pas ne pas choisir. Ca a leur ferait trop de mal.

Je finirais par avoir le train.
Mais pas ma réponse.

Finalement, Iria avait raison sur bien des points.

Corsac@00:19:59 (Echoes)

Je suis un beau salaud, en dépit de tout ce que je peux faire, dire et penser. Et il faut que j'apprenne à assumer ca aussi. Pour pas continuer à faire du mal. Et pour pas la perdre elle aussi.

Corsac@01:30:38 (Echoes)

Je sais que ce post ci je devrais pas le publier. Que peut etre des tas de gens vont l'interpreter de tas de manières differentes, pas forcement bonnes. Que j'aurais peut être des querys me demandant de m'expliquer. Je sais pas.

Je ne sais pas. J'ai l'impression d'avoir été investi d'une responsabilité que je ne mérite pas. Et maintenant je dois assumer. Et décider. Vite. Parce que plus j'hésite, plus je fais du mal. Je dois en finir vite, et achever.

Mais tout va trop vite, tout est allé trop vite ce weekend, et j'ai besoin de temps. Reflechir. Mais à quoi ca sert de reflechir? C'est pas le cerveau qui doit travailler là, c'est le coeur. J'ai besoin d'aide.

Je ne devrais pas pleurer, je n'en ai pas le droit. A moi il ne m'arrive que des choses merveilleuses, je ne merite vraiment pas tout ca. Mais c'est à double tranchant.

N'allez pas croire des choses, je ne me plains pas. Enfin j'essaye juste d'y voir plus clair.

J'ai besoin de discuter avec vous. Face à face. En meme temps? Ou pas? J'ai besoin de m'eloigner de vous pour reflechir, mais une fois loin je suis pas plus avancé. Je reviens vite. Jeudi ou vendredi.

Wait for me...

La seule qui ne m'ait pas brûlé, c'est moi qui lui ait brûlé les ailes...

Corsac@14:13:02 (Echoes)

Cause I'm a fool
A fool for you
I seem to want
Everything that you do
I don't know
I procrastinate
Cause I hate those days
That about me
It's never sure
It's never pure
It always hurts
So claim it up

It's never sure
It's never pure
It always hurts
So claim
Claim up
It always hurts

Tell me why
Did you fall
Over me

I let my heart implode
I let my heart
My heart implode
I let my fate go
It's never sure
It's never pure
It always hurt
So claim

It's never sure
It's never pure
It always hurts

Clam up, clam up, clam up

It's never sure
It's never pure
It always hurts
It's never sure
It's never pure
It always hurts
It's never sure
It's never pure
It always hurts
It's never sure
It's never pure
It always hurts

Corsac@14:20:15 (Echoes)

Remontons nous le moral:

[15:26:58] * korsak viole nOush avec un curly
[15:27:04] (nOush) :))
[15:27:13] (nOush) c'est tout piti un curly rhouuu
[15:27:25] (korsak) spa la taille qui compte c'est la maniere dont on s'en sert
[15:27:42] (nOush) tu manies bien le curly toi ?
[15:27:59] (korsak) bah c'est comme tout, faut voir sur soi
[15:28:14] (nOush) exact ..
[15:28:58] (nOush) n'empêche que ...
[15:29:07] (korsak) curieuse
[15:29:25] (nOush) ce w.e j'en ai mangé .. et a cause de toi j'ai failli m'étouffer

Corsac@15:28:52 (Echoes)

Je me ferais bien un coma idyllique

Corsac@17:54:05 (Echoes)

mardi 18 février 2003 (1 post)
La Fille sans nom pleure toute seule dans sa chambre. Elle va bientôt repartir en haut de sa falaise, retrouver sa louve. Elle va repartir et je ne la reverrais jamais. Pas comme ca du moins. Il y avait une décision à prendre, et je l'ai prise.
Il n'y avait pas de bonne solution. J'ai fait ce que j'ai pu, sachant ce que je savais.
Quand un ami vous demande quelque chose, par pitié, repondez lui sincerement, ne lui repondez ce qu'il aimerait entendre. Répondez lui ce qui vous tient vraiment à coeur. Ca aiderait je crois.

Il est écrit quelque part que quand on croise le chemin de la Fille sans nom, elle vous rend heureux, mais pas avec elle. J'aurais aimé être celui qui lui aurait donné tort. Mais je ne suis pas different des autres. Je suis aussi quelconque qu'eux.

Maintenant elle va repartir voir sa louve, elle emportera une amie dans son coeur. J'aimerais bien qu'elle emporte un ami aussi. Mais j'en ai déjà beaucoup trop demandé. J'ai tellement fait souffrir, tellement hésité. Je n'aime vraiment pas les choix, choisir c'est renoncer.

Mais entre les deux solutions qui s'offraient à moi, j'ai forcement un peu fait un compromis, et j'ai choisi ce qui est le mieux, pour moi. Parce que le St Bernard, c'est vous. Parce que vous êtes encore plus gentilles que moi. Et que c'est impossible de vous demander de penser à vous.

Alors maintenant, c'est parti, je ferai tout pour que ca soit bien.

Mais toi. Je ne t'abandonne pas.
Siempre estare a tu lado. Avec tous les avantages, les inconvenients que ca implique. Même si tu me laisses pas faire. Même si je me heurte à une indifference meritée.

Je jette un dernier regard sur la falaise, vers la Fille du Nord. Elle tient la louve blanche dans ses bras. Elle, elle ne l'abandonne pas. Je lui fais un sourire, un qui veut dire "Je ne t'oublie pas". Il me semble entrevoir un sourire sur ses lèvres. Mais un sourire désabusé?

Je me retourne, pars en direction du Sud. Je rejoins la Fille du Sud. On se regarde longuement. Elle sait.
J'ai le soleil dans les yeux. Ca doit être pour ca que j'ai les yeux qui me font mal. Je marche, elle marche à mes côtés.
Je souris.

Corsac@10:10:52 (Echoes)

jeudi 20 février 2003 (1 post)

Your Heart is Red

What Color is Your Heart?
brought to you by Quizilla

Je suis toujours rouge moi...




which stereotype are you?


Ca m'aurait étonné, tiens :/

Corsac@18:57:34 (Echoes)

vendredi 21 février 2003 (2 posts)
Hablo mucho con ella. No se si es un buena idea. Para ella, y para mi tampoco.
Pero tambien, es muy agradable hablar con ella. Hablo de todo, de nada, le cuenta mi vida, ... Y, esta noche, me parece que esta feliz. Y yo tambien :)
La unica cosa que me de miedo, es ella. Porque se muy bien que eso puede le hacer daño. Pero tambien pienso que a ella le gusta hablar conmigo, y es el minimo que puede hacer, despues.

(vale, es demasiado tarde para hablar español, tengo muchas difficultades encontrar mis palabras, pero las ideas estan aqui. Pensare en todo eso mas tarde, y hare un post mas largo despues :) )

Corsac@01:27:53 (Echoes)

Découvert via , ceci.

La liste des épisodes .

Corsac@02:00:03 (Echoes)

samedi 22 février 2003 (2 posts)
Nan, vraiment c'est cool les vacances. Je parle surtout pour ceux qui sont en vacances permanentes, et donc qui connaissent plus le plaisir d'être en vacances. :)

Aujourd'hui, pas foutu grand chose, enfin si quand même, rangé ma chambre (un peu), ca devenait urgent, on pouvait même plus se battre dedans. Là c'est mieux. Enfin en tout cas ya la place pour se battre.

Sinan, soirée sympa, café égyptien, narguilé, thé... J'aurais pas cru que en hiver ca soit si agréable, vraiment, j'étais surpris (bon en même temps on mourrait de chaud à l'interieur, ca aide :p).

Et donc voilà. Weekend et semaine sans doute chargés, on verra :)

Corsac@01:18:12 (Echoes)

Aujourd'hui, j'ai passé la journée à me tricoter des souvenirs. Ballade près de la Seine, Chatelet, St Michel, des 1/2 pêche, des squats d'artistes, de la marche dans Paris, dans des quartiers que j'aime bien.

Vraiment sympa comme journée :)

Corsac@17:59:41 (Echoes)

dimanche 23 février 2003 (1 post)
Passé une soirée excellente. Débuté dans la cuisine, avec ceux qui sont pas de la famille. J'ai pas eu la suite de l'histoire, si quelqu'un la connait, elle commence par C'est l'histoire d'une princesse.... Je suis très frustré qu'il se soit arreté avant.

Puis surprise, non fait pas genre tu t'en doutais. C'était très bien, je connaissais quasi personne mais du coup passé la soirée avec lui. On a bu du punch, du Bordeaux (beaucoup, sur 30 personnes on devait être 2 à boire, on a bu plus de 2 bouteilles à 2 :|). Parlé d'elle, d'elle, d'elle, d'elle, d'elle, d'elle, d'elle, de lui, de moi, de lui, le tout dans le désordre. J'étais bien émeché, mais vraiment bien.

Et ce matin, la tête déchirée (non, pas de camshot), mais pas du tout mal à la tête, c'est ca aussi qui est agréable avec le bon vin. Bref, ounage FFS!

Corsac@13:02:56 (Echoes)

lundi 24 février 2003 (1 post)
Je passe une semaine sur Paris, ce qui est quand même assez rare. Quand je rentre que toutes les 2 semaines, à chaque fois j'ai toujours plein de monde à voir et jamais assez de temps. Ca a pas loupé, avant d'arriver je savais pas du tout comment j'allais gerer tous les gens à voir etc..
Limite je me faisais un agenda pour reussir à caser tout le monde. Et là. Bah la rien. Je glande devant mon PC (n'ayons pas peur des mots, je me fait grave chier). Non pas que ca soit de ta faute, tu y peux rien, pour le coup. Mais ca me fait chier parce que c'est autant de temps de gaché alors que j'en ai déjà pas tant que ca sur Paris :/

Corsac@13:03:34 (Echoes)

mardi 25 février 2003 (1 post)
s'est terminée moins mal qu'elle n'avait commencé. Je sais, je me fais jeter des caillou dessus par les gens qui bossent, mais oui je me suis fait chier ce matin (enfin hier matin), c'est comme ca.

J'ai fini par me decider à bouger, j'ai marché dans Paris, Jaurès, le canal, la gare de l'est, la fac de medecine, re le canal, la rue des vinaigriers, le boulevard magenta, République, la rue de Turbigo, Arts & Metiers, la rue beaubourg, la rue du renard, l'hotel de ville, la seine, le petit coin ou on peut se poser au soleil, le coucher de soleil derriere notre dame, puis remontée.

Finis par prendre un café, bref mais intense, et ce soir matage de Heat, qu'il est bon ce flim.

Nan, c'est k00m là :)

Corsac@01:06:48 (Echoes)

mercredi 26 février 2003 (2 posts)
Me connecte ce matin, fatigué, tête dans le cul. Je fais la tournée des blogs, et je tombe sur ca.

Echoes aka le blog de Corsac en ce moment c'est un peu le Guide du Routard Parisien.

Alors ça. Ca ça m'a fait trop plaisir :) Si je peux donner envie à des gens qui connaissent pas de visiter le Paris que j'aime, c'est vraiment trop k00m.

(et sinan, l'exalté Rimbaldien, spa ma faute si j'ai des envolées lyriques quand je marche dans Paris hein :p)

Corsac@09:50:16 (Echoes)

un peu décalée. J'ai eu l'impression de lagger par rapport aux gens toute la journée en fait.

Réussi à arriver à l'heure pour le train de Mandarine, me suis demoli l'épaule avec son gros sac, Hoel il row, clairement, mais faudrait penser à enlever les piles.

Ensuite, bah gros commatage, camshot de mes fesses et basta.

(comment ça ce post est incomprehensible?)

Corsac@21:13:57 (Echoes)

jeudi 27 février 2003 (1 post)
Ca faisait longtemps que je l'avais pas vu, ca m'a fait super plaisir de déjeuner avec elle.

On a beaucoup parlé d'elle, très peu de moi. Non pas que j'ai franchement évité le sujet, mais on s'est pas trop attardés dessus, j'avais plus envie de savoir comment elle allait etc..
Pis bon, quand même, j'avais pas super envie de parler de moi, donc au final c'etait pas plus mal.

Elle était plutôt en forme d'ailleurs, ca faisait plaisir :)

Corsac@13:42:52 (Echoes)

vendredi 28 février 2003 (2 posts)
Suite aux 2 derniers posts, et à la longue série de posts que certains n'ont pas compris, je voulais reflechir sur un petit truc.

Je pense qu'une bonne partie de mes lecteurs sont des gens que je connais déjà IRL, qui me connaissent, disons pas trop mal, qui me situent et qui situent mes amis.
Je suppose aussi que c'est pour ca que le fait de ne pas comprendre tel ou tel post est si désagréable. On se dit "alors avec lequel de ses amis il fait ca, ca ou ca". Ou bien alors on se sent à l'écart parce que j'ai fais ca, ca ou ca avec telle personne et pas avec telle autre, qui pourtant me lis aussi.

Bien. J'imagine que ca doit être quelque chose comme ca. Je peux me tromper, m'enfin dans l'ensemble les gens qui commentent ce genre de post pour savoir de quoi je parle, qui viennent me voir en query pour me demander des explications, etc.., c'est souvent des gens qui me connaissent.

Bien. Et si vous me connaissiez pas. Du tout. Ca vous perturberait que je fasse des posts sur des gens que vous connaissez pas? Je pense pas, non. Vous en auriez totalement rien à battre, en fait, même.
Bin voilà. J'écris pour des lecteurs qui ne me connaissent pas, et qui ne peuvent pas savoir de qui je parle. Le postulat de départ est là. Après, si parce que vous me connaissez, parce que je laisse certains indices, etc.., vous décriptez totalement le post, tant mieux pour vous, c'est bonus.

Mais, en tout cas pour les derniers posts, le fait de connaitre precisement qui quoi où comment etc... n'apporte pas grand chose au post je trouve.
Trop de fixations sur les "petits détails", et pas assez sur la (maigre) reflexion que y'a parfois derriere mes posts.

Corsac@10:23:37 (Echoes)


I am
p

Everyone loves pi

_

what number are you?

this quiz by orsa

Corsac@11:01:10 (Echoes)

Images
Stats
  • 1512 posts
  • 6066 jours
  • 0.25 posts/jour
  • IRC
  • Last.fm
Stuff
Gallery
Tech
Webcomics
Weblogs
Desktop