Echoes Corsac.net - Echoes camshot
dimanche 03 juillet 2005 (1 post)
Breathe
Money
Wish you where here
Comfortably numb.

Tous ensembles, et un salut tous les quatres à la fin.
Roger Waters, David Gilmour, Nick Mason, Richard Wright.
Emouvant, vraiment. Sur place j'aurais été hysterique.

Bon bon. Bah ptet que mon rêve de voir Echoes en live est pas totalement mort, finalement, on sait jamais... :)

Corsac@02:22:39 (Echoes)

lundi 04 juillet 2005 (1 post)
Des periodes relativement stressantes. Une attente longue. On ne sait pas encore ce que c'est, mais les autres le savent. On trouve ca moins important qu'eux, on attendrait bien encore, on n'a pas très envie d'y passer.

On nous en rabbat pleins les oreilles. Les parents beaucoup, c'est important, faut pas prendre ça à la légère, il faut être bien préparé, être sur de soi. C'est le début de la vie. Les copains qui sont déjà passés par là eux, en général, trouvent que c'est much ado about nothing. Mais on dit ça quand on y est passé.

Mais là, maintenant, l'attente est finie, le cap est passé, et bienvenu dans le "monde des grands".

Bravo Layne, et félications pour ton bac.

Corsac@11:20:41 (Echoes)

mardi 05 juillet 2005 (1 post)
Dure semaine.

Le rapport de stage à finir pour hier (sisi c'est bon je l'ai rendu, ça a été relativement chaud, surtout réussir à imprimer correctement ce truc, avec l'imprimante laser/couleur qui me faisait des misères avec les marges, du coup imprimé en noir & blanc, rendu à 6h moins 10 avec une heure de conduite à 6h, la grosse course, le stress, tout ça).

Et la soutenance de stage vendredi, à préparer, à reviser (je suis pas super fort à l'oral, contrairement à ce qu'on pourrait croire, j'ai tendance à m'emmeler un peu, chercher mes mots, tout ca). À répeter histoire d'être au point.

Et je suis fatigué, j'ai beau avoir dormi 9h cette nuit, je crois que je vais encore faire de même cette nuit (oui bon roh..).

Et dans l'histoire, le truc bien stressant aussi, c'est que j'aurais pas fini, une fois passée ma soutenance. Parce que celle ci est trop tôt. Deux fois trop tôt en fait, vu que j'ai d'autant moins de temps pour la préparer, que je suis un peu pris par surprise, et que j'ai pas fini ce que j'avais à faire. Moi je pensais (naivement) qu'après ma soutenance c'est bon tout était fini, je me barrais en vacances (mais je l'attendais pas si tôt, je vous rappelle). Et bah non, niet. Faut que je continue, que je mette en place le trouc, mais j'ai pas vraiment de date ferme, bref je sais pas ce que je fais de mon été.

Et, à côté de ça, je suis grave lunatique en ce moment, des hauts, des bas, le temps qui aide pas. J'ai des periodes de découragement, de pas envie de me battre, de me coucher de tout laisser tomber...

Et en sortant du taf, le random de l'iRiver me laisse avec ça.

Think I'll pack it in
and buy a pick-up
Take it down to L.A.
Find a place to call my own
and try to fix up.
Start a brand new day.

The woman I'm thinking of,
she loved me all up
But I'm so down today
She's so fine, she's in my mind.
I hear her callin'.

See the lonely boy,
out on the weekend
Trying to make it pay.
Can't relate to joy,
he tries to speak and
Can't begin to say.

She got pictures on the wall,
they make me look up
From her big brass bed.
Now I'm running down the road
trying to stay up
Somewhere in her head.

The woman I'm thinking of,
she loved me all up
But I'm so down today
She's so fine she's in my mind.
I hear her callin'.

See the lonely boy,
out on the weekend
Trying to make it pay.
Can't relate to joy,
he tries to speak and
Can't begin to say.

Neil Young - Out on the weekend


Alors, signe ou pas signe ?

Corsac@18:33:25 (Echoes)

jeudi 07 juillet 2005 (1 post)
Moi je n'en parlerai pas.

Corsac@21:54:19 (Echoes)

lundi 11 juillet 2005 (1 post)
Au fond de l'estuaire
Dans la zone portuaire
Là ou rien ne dure.
Un quai sans lumiere
Vers les containers
Pleurent des filles au coeur pur.
Elles se désespèrent
Pour des loups solitaires
Que rien
Ne peut retenir.
Est ce par une bordel
Qu'ils sont infidèles
Et veulent
Toujours partir.

Oh, petite
Les mots d'amour que vous nous dites
Tombent dans l'eau grise
Que le gasoil irise
Oh frimousse
Je te r'garde et j'ai la frousse
Allez va voir ailleurs,
J'ai l'nez dans l'moteur
Du Carib Islander.

Sous les grues dans le noir
Traine encore l'histoire
De John, Sally & John
Mais en zone portuaire
Tout est éphemere et John,
Bien sur abandonne.
Ni coeur ni chair
Il n'y a rien qui retienne
Les caisses et le bois
De Teck.
Ces matieres premieres
Repartent en haute mer
Et leur amour avec.

C'est pourquoi
Oh, petite
Les mots d'amour que vous nous dites
Tombent dans l'eau grise
Que le gasoil irise.
Oh frimousse
Je te r'garde et j'ai la frousse
Allez va voir ailleurs,
J'ai l'nez dans l'moteur
Du Carib Islander.

Le jour au diesel, le soir
Dans le bleu cruel des bars.

Et toujours
Les filles souffriront
d'Amour
Du coeur si léger
Oh si léger
Des hommes.

Ah, frimousse
Naviguer sur ta peau douce
Je serais à cinq heures
Sur le pont superieur
Du Carib Islander

Cinq heures...

Laurent Voulzy - Carib Islander



Corsac@08:30:04 (Echoes)

jeudi 14 juillet 2005 (1 post)
I am nerdier than 67% of all people. Are you nerdier? Click here to find out!

Corsac@13:48:25 (Echoes)

dimanche 17 juillet 2005 (1 post)
Oui alors oui, j'en ai pas trop parlé, en fait je voulais attendre d'avoir reçu le petit papier rose pour faire un joli camshot et me la pêter, mais en fait non.
Donc voilà, j'ai eu mon permis, c'est cool.
Je posterais pas ici mes eventuels avis sur l'examen pratique du permis de conduire, mais bon.

Donc voilà, j'ai mon permis, mais forcement, j'ai pas de voiture hein. Et pourtant, c'est con, j'ai envie d'aller me balader en voiture là. D'aller au hasard dans les environs de Rennes, juste pour rouler, pour explorer, sans avoir de moniteur qui me dit "la prochaine à gauche" ou "à droite au rond point".

En plus là il fait moins chaud, ca doit être sympa de conduire par ce temps. D'aller à la plage ou à Broceliande, suivant les envies. L'ennui, c'est que hier les gens avaient pas l'air trop motivés. Enfin bon voilà.

Par contre, ce qui est cool, c'est que ça augure bien pour plus tard, road trips et tout. C'est quand même bien de l'avoir avant de rentrer à Paris...

Corsac@14:38:55 (Echoes)

lundi 18 juillet 2005 (1 post)
Ça faisait un certain temps que je l'avais remarqué, ce disquaire de la rue d'Isly, mais je crois que j'étais jamais vraiment passé devant pendant qu'il était ouvert. Et pis je m'en suis vaguement souvenu l'autre jour en revenant du Virgin avec mes vinyls sous le bras. Evidemment, il était fermé, le con. Mais j'ai vu qu'ils y vendaient des disques, neufs et d'occasion. Je me suis promis d'y revenir plus tard, et puis j'ai oublié.

Je suis repassé devant un peu par hasard (oui bon c'est sur le chemin pour redescendre de République, mais bon je le fais pas si souvent que ça à pied ce chemin, en fait) ce soir, et il était ouvert, donc je me suis immiscé. Je sais pas si c'était une bonne idée, en fait.

Parce qu'en fait de disques, ils en ont, y'a pas de doute. Tout l'arrière du magasin en est rempli. Neuf et occasion.

Et au milieu de tout ça, du Pink Floyd (Dark Side, Meddle, Obscured by Clouds...), du Genesis, du Jethro Tull, des Doors, des Beatles, du Peter Gabriel... Le bonheur, j'en salivait d'avance en fait...

Bon evidemment, les disques à 2€ on est à peu près sûrs qu'ils doivent pas être en tès bon état, m'enfin ca se laisse tenter quand même moi je trouve...

Corsac@19:35:06 (Echoes)

mardi 19 juillet 2005 (1 post)
Comme par exemple se rendre compte qu'entre la maison et le boulot y'a exactement In the land of grey and pink (la chanson). Ou encore arriver au taf avant Delf. (bon j'en suis pas à repartir après elle, mais faut pas deconner non plus hin).

Et puis c'est ma dernière semaine de stage, après, 2 mois de vacances. Inesperées, oserais-je dire. Le terme est bon, j'ai bien failli avoir des vacances négatives en fait, quand je savais pas quand mon stage finissait (il pouvait aller jusqu'au 15 septembre) et que je ne savais pas où j'irais l'année prochaine (la rentrée de l'ENST Bretagne est le 30 août).

Et donc, au final, me voilà avec 2 mois de vacances. J'ai pas eu ça depuis fioulala, et j'aurais sans doute pas ça avant fioulala, alors autant en profiter. Celà dit, là dedans, faut que je case:

* des vacances reposantes
* un déménagement rennes/paris (mais maintenant que j'ai mon permis ça devrait être moins délicat logistiquement parlant)
* 15 jours à LA ?
* 15 jours en Espagne ?

Bref, j'ai de quoi m'occuper quand même, surtout s'il faut que j'*aie* déménagé pour le disons, 22 août. Ça m'évitera de m'ennuyer, notez bien. Pis j'ai quelques idées de gens à voir, de choses à faire etc...

[EDIT]: je rajouterais bien à la liste le fait d'écouter Thick as a brick au taf dans les bureaux encore quasi vides. Bon c'est pas encore demain que je ramenerais une platine, mais l'iRiver est là :) (et je tiens à exprimer ma peine incomensurable pour la perte de l'écouteur gauche de l'iRiver qui a décidé de tomber en panne d'un coup d'un seul, sans prevenir. Des Sennheiser. Oui Monsieur.)

Corsac@08:45:10 (Echoes)

mercredi 20 juillet 2005 (1 post)
C'est completement délirant. Je savais déjà que c'étaient des petits comiques à google, mais là ca dépasse les bornes.

On commence par Google Moon, la même chose que Google Earth/Map, mais pour la Lune. Avec les points d'alunissage des différents Apollos (mais pas le 13, comme le fait aimablement remarquer Jaded, comme c'est étonnant :P). À noter le zoom max, qui vaut le coup.

En voyageant dans la FAQ, on en voit encore de belles.

Exemple: we can confirm that on July 20th, 2069, in honor of the 100th anniversary of mankind’s first manned lunar landing, Google will fully integrate Google Local search capabilities into Google Moon, which will allow our users to quickly find lunar business addresses, numbers and hours of operation.

On notera aussi (même si ça a l'air anterieur, j'en avais pas entendu parler) le Copernicus Center, un datacenter google censé s'ouvrir sur la Lune.

Morceaux choisis:

Google Copernicus Hosting Environment and Experiment in Search Engineering (G.C.H.E.E.S.E.)
high-density high-delivery hosting (HiDeHiDeHo)

Ou encore:
imagine tapping unlimited solar energy to drive megawatt data centers and power innumerable arrays of massively parallel lava lamps

Et
Imagine discovering not only alien attempts at communication with Earth, but also such heretofore unavailable cultural treasures as Pink Floyd's 1968 appearance on the BBC

Franchement là, chapeau...

[EDIT]: à noter, aussi, le post du GoogleBlog , via pivwan.

Corsac@11:20:59 (Echoes)

samedi 23 juillet 2005 (2 posts)
Oui alors autant vous prévenir tout de suite, je vais être lyrique un peu, mais bon c'est normal.

Donc là, ce soir, je suis revenu à Paris. C'est les vacances, j'ai terminé mon stage, c'est la fête, youpi tralala. Il se trouve que, si vous avez vaguement suivi les posts précedents, j'ai trouvé un disquaire sympa sur Rennes, et qu'il se trouve que j'ai craqué et que j'ai acheté (entre autres, mpf), Archive - You all look the same to me. En vinyl. Parfaitement.

Et qu'on avait donc décidé de l'écouter pour voir ce que ça donnait, ce soir.

Et vraiment, c'est le bonheur. Une profondeur incomparable, et en même temps une douceur. On sent vraiment la musique se dérouler, prendre son temps, déployer ses ailes. Que ce soit le piano, les guitares ou les voix, de façon générale tout ce qui est accoustique, mais finalement même les basses ou les violons synthétisés, y'a une impression de présence absolument géniale, on a l'impression d'avoir le groupe dans son salon.

D'ailleurs, visiblement les voisins ont eu cette impression là aussi, vu qu'ils se sont permis d'appeller pendant Again. Absolument aucun respect. Je veux dire, j'ai eu des visions de rencontres amoureuses entre des perceuses et des genoux quand j'ai entendu le téléphone sonner. Parce que vraiment, ça ne se fait pas d'interrompre un moment pareil. Again sur une platine, mais c'est du bonheur en barre, une jouissance sans pareil... Et il a fallu que ces gmnmgn nous interrompent.

Je veux dire, je sais ce que ça fait des voisins un peu turbulent, ok. J'ai eu droit un jeudi soir au voisin qui revient avec ses potes faire la fête dans l'appart séparé de ma chambre que par un mur en carton, de 3 à 5h du mat alors que je bosse le lendemain. C'est dur, effectivement.

Mais Again un peu fort à 11h du soir, alors qu'on n'a pas écouté de musique un peu fort depuis 6 mois, et qu'ils sont en vacances, qu'on est vendredi soir et tout... Non, vraiment, y'a des coups de perceuses qui se... Bref.

Corsac@00:27:23 (Echoes)

In the land of grey and pink
Where only boy-scouts stop to think
They`ll be coming back again,
Those nasty grumbly grimblies
And they`re climbing down your chimney,
Yes they`re trying to get in
Come to take your money -
Isn`t it a sin, they`re so thin ?
They`ve black buckets in the sky,
Don`t leave your dad in the rain
Cigarettes burn bright tonight,
They`ll all get washed down the drain

So we`ll sail away for just one day
To the land where the punk weed grows
Won`t need any money
Just fingers and your toes
And when it`s dark our boat will park
On a land of warm and green
Pick our fill of punk weed
And smoke it till we bleed, that`s all we`ll need
While sailing back in morning light,
We`ll wash our teeth in the sea
And when the day gets really bright,
We`ll go to sea drinking tea

So we`ll sail away for just one day
To the land where the punk weed grows
Won`t need any money,
Just fingers and your toes
And when it`s dark our boat will park
On a land of warm and green
Pick our fill of punk weed
And smoke it till we bleed, that`s all we`ll need
They`ve black buckets in the sky,
Don`t leave your dad in the rain
Cigarettes burn bright tonight,
They`ll all get washed down the drain


Caravan - In the Land of the grey and pink

Corsac@19:20:24 (Echoes)

mardi 26 juillet 2005 (1 post)
Bon, j'ai fini par aller le voir, et j'ai aimé. J'ai aimé comme un Tim Burton, même si j'en ai pas vu des masses, j'ai aimé pour l'univers magique et tout, faut avouer que c'est un univers fait pour lui, vu comment il aime ça.

Je l'ai trouvé plus dur que mes souvenirs du livre ou film, Willy Wonka est un personnage qui a des côtés vraiment pas facile, à chaque disparition je le trouve limite "méchant". Après, j'avoue que je me souviens plus trop de comment c'est traité dans le livre, pis j'étais tout gamin.

Mais disons que là, clairement, je trouve pas que ce soit vraiment un film pour enfant.

Sinon, ce matin, j'ai été faire un tour pres de l'incendie qu'il y a eu à Aubervillier, c'était impressionnant, je me suis pas approché spécialement près, mais y'avait vraiment beaucoup de fumée. Entre les deux d'hier soir (Saint Lazare et l'autre immeuble pas loin), et celui là, je trouve que ca commence à faire beaucoup. Enfin je veux pas être parano, mais bon...

Corsac@22:35:57 (Echoes)

mercredi 27 juillet 2005 (1 post)
On néglige trop souvent l'impact sur le moral que peut avoir une écoute de the Lamb lies down on Broadway. Je l'ai mis ce matin, juste comme ça, parce que ça fait longtemps que je l'avais pas écouté. Je l'ai mis limite au radar, mais quand même en notant avec respect que j'écoutais la version neuve, en vinyl de 200 grammes.

Et dès les premières notes, je me suis mis à onduler.

And the laaaaaaaaamb
Lies dooooooooooowwwwwn
On Brohohohoooodwayyyyy


Bref, que du bonheur. Non pas que ça allait pas hein, au contraire. Mais ça m'a comme qui dirait happé. Plus moyen de réagir, pris dans la musique. Bon, celà dit, c'est pas la première fois que la chaine me fait ça, que je suis en train de faire autre chose, et que, juste avec quelques notes, on retrouve tout le monde installé sur le canapé en train d'écouter religieusement, parce que, de toute façon, on peut pas faire autrement.

Cette chaine est un trou noir.

Corsac@11:18:26 (Echoes)

jeudi 28 juillet 2005 (1 post)
Alors ça y est, je suis à Rennes. Non, ça, de base, ça mérite pas vraiment un post, ca fait 3 ans que j'y suis, trois ans que je fais des allez/retour entre Rennes & Paris. Non, ça, en soit, pas grand interêt.

Sauf que, pour la première fois, je suis venu à Rennes. Tout seul, par mes propres moyens. Pas conduit par un TGV ou un Romaric gentil. Non, tout seul, comme un grand, au volant.

Oui, parfaitement. Alors bon, forcement, j'ai mis nettement plus de temps qu'en TGV (plus du double à vrai dire), mais bon dans l'histoire j'ai surtout mis beaucoup de temps à sortir de Paris, et pis bon, même en prenant l'autoroute, j'ai quand même les limitations de vitesse jeunes conducteurs hein :)

J'ai bien aimé. Oui c'est long, oui l'autoroute c'est monotone, mais j'ai quand même bien aimé. Surtout la fin en fait, après Laval, quand j'ai finis par mettre la radio parce que j'en avait marre du silence et que j'arrive pas à brancher l'iRiver sur l'autoradio, quand je me suis mis à chercher des troucs qui passait dans ce coin paumé, à réussir à capter des Floyd, du Voulzy, du Goldman, du Noir Des, et que je chantais, tout seul dans la voiture.

Arriver sur Rennes, dont je connais nettement plus les routes que Paris, savoir exactement où aller, rentrer à la maison tout seul, suivant un chemin mille fois fait avec Romaric, mais toujours du côté droit de la voiture. Décider de l'allure à laquelle je roule, sans un moniteur à côté de moi pour me dire de prendre la prochaine à droite. Trouver une place tout seul, en bas de la maison, et faire un créneau nickel. Fermer la voiture, déposer mes affaires à la maison, et aller boire une énorme bière bien fraiche.

En métro.

Corsac@22:25:30 (Echoes)

Images
Stats
  • 1512 posts
  • 6125 jours
  • 0.25 posts/jour
  • IRC
  • Last.fm
Stuff
Gallery
Tech
Webcomics
Weblogs
Desktop