Echoes Corsac.net - Echoes camshot
jeudi 01 juin 2006 (1 post)
Après minuit, tout ça.

Journée un peu plus active, j'ai quand même réussi à être dehors avant 11h, ce qui est sommes toutes pas trop mal. Été voir l'appartement flottant sur le bassin de la villette avec J. et heu, bin, c'est pas top top.

Disons que sur le principe, réaliser un appartement flottant sur le canal, à partir de materiaux de récuperation, ça peu le faire, y'a moyen que ce soit cool et tout. Mais le problème des materiaux de récuperation, c'est que c'est un peu juste une expression pour dire des ordures. Et transformer des ordures en un truc joli, c'est pas évident du tout, je pense. Et là, à part certains trucs, c'est pas gagné, je trouve, on a un peu trop l'impression que y'a des détritus qui flottent dans le canal, et c'est tout. C'est assez glauque.

Après la petit visite, déjeuner au MK2, ce qui fait un peu bizarre de pas y manger avec les parents, en fait. Après midi à codouiller pour Debian, et à faire joujou avec l'accéléromètre du mac et la libcaca.

Ça donne ça pour ceux qui seraient interessés.

Enfin, maté un dvd de vieux live de Pink Floyd, assez fnu, image vraiment pourrave et son pas beaucoup mieux, souvent un peu décalé, mais les voir tout jeunots c'est marrant (genre sur interstellar overdrive on a l'impression qu'ils ont vraiment 14 ans).

Corsac@00:21:42 (Roadbook)

vendredi 02 juin 2006 (1 post)
Aujourd'hui, j'ai recuperé ma sœur, enfin disons que j'ai fini par la revoir après son retour des iouaisses. On a mangé ensemble tranquillement, un brunch habituel, que ça fait du bien de temps temps, même si c'est pas très original. Thé au jasmin, beans, pain grillé, tomates et œufs.

Suivi d'un café au canal, où on attendait S., qui n'est pas venue, allez savoir pourquoi. On sait même pas si on est arrivés trop tôt ou trop tard, mais en tout cas on l'a pas vu. Et c'est un peu là qu'on voit que, quand même, les portables ça peut éventuellement parfois être utile...

Ce soir, diné dans un restaurant super hype (il a même un blog, c'est dire). Hype, peut être, mais achtement bon, on a achtement bien mangé.

Ah et sinon, mon rapport a plu, visiblement.

Corsac@23:34:57 (Roadbook)

dimanche 04 juin 2006 (3 posts)
Je sais pas si finalement c'est une si bonne idée que ça de faire ces posts le soir. Je devrais peut être de toute façon les faire le matin du lendemain, comme ça je serais sur que y'aurait un post par jour, et basta. Parce que là au final je poste plus souvent après minuit qu'avant, donc autant régulariser ça.

Enfin je verrai. Aujourd'hui, c'était geekisation le matin (Xfce Goodies Weekend) et recherche de cadeaux pour mes deux cousines l'après midi. Pas facile facile, je me suis un peu battu avec les foules du samedi aux halles, mais j'ai quand même fini par trouver mon bonheur (enfin le leur) à la fnac, on se refait pas.

Retour à la maison, mangé (enfin) purée/poissons panés. Et il faut quand même noter que, pour la première fois de ma vie je crois, j'ai réussi des poissons panés. même pas en charpie, même pas completements bousillés. Des vrais poissons panés, normaux et entier dans l'assiette.

Par contre, niveau quantité c'est à refaire, parce que 4 poissons panés et un sachet de purée ("4 assiettes" qu'ils disaient) et me sentir pas calé, y'a un soucis quand même.

Ensuite, anniversaire desdites cousines, une vraiment bonne soirée mais c'est une autre histoire.

Corsac@01:09:20 (Roadbook)

Alors oui, au final c'était pas un énorme schmilblick, c'était pas un gros trouc, mais quand même, y'avait de l'idée. Ce soir, c'était les 18 ans d'Alice (et accessoirement les 22 ans de Madeleine...), et y'avait quand même quelque chose.

C'est sans doute lié à la réunion de pleins de cercles différents. Des cercles familiaux (plusieurs, d'ailleurs), et les différents cercles d'amis des différents gens. Tout ça au milieu d'un bar, avec une bonne ambiance. J'ai pas pu rester aussi longtemps que j'aurais voulu, mais j'ai passé une bonne soirée dans deux sens différents.

D'abord parce que, de toute façon, l'ambiance était bien, et j'étais content de voir mes cousines et de m'amuser et tout. Et d'autre part parce que, j'étais aussi un peu là en spectateur, parce que je connaissais pas grand monde et que c'est pas mon monde (y'avait surtout des lycéen(e)s, au final). Et du coup j'ai vu les gens s'amuser, j'ai pris des photos, et j'ai évolué un poil en marge de tout ça, et c'était vraiment agréable d'avoir cet espèce de recul par rapport aux gens.

Ça m'a rappellé aussi plusieurs anniversaires, plusieurs fois où des gens qui se connaissaient pas du tout ont été mélés juste parce la magie des liens qui unissent des gens qu'ils connaissent. J'aime bien cette ambiance de découverte, les questions tu connais qui, t'es qui ?. C'est joyeuse ambiance et bon enfant.

En fait, je regrette vraiment d'être pas resté plus longtemps, mais bon, dernier métro tout ça. Ca fait plaisir, vraiment.

Corsac@01:19:19 (Echoes)

Journée plutôt studieuse aujourd'hui, à surtout bosser pour Debian (à continuer le Goodies Weekend), à laisser le temps passer tranquillement et à profiter de mes derniers instants de "vacances" avant de commencer le stage demain.

Rien de bien spécial, en fait, quoi.

Corsac@23:45:54 (Roadbook)

lundi 05 juin 2006 (1 post)
Premier jour de stage, donc. Non pas que je vais en raconter grand chose au niveau du contenu, ça n'aurait que peu d'interêt de toute façon.

Ça fait juste du bien d'avoir des horaires un poil fixe, de faire quelque chose, d'éventuellement se sentir utile (mais on en est pas là) pendant la journée. L'ambiance a l'air bonne, je vais prendre mes marques doucement.

Du coup, par contre, pas grand chose de spécial de plus à dire ici, vu que ça m'a quand même occupé une bonne partie de la journée, et que ça risque de se reproduire comme ça pendant un certain temps, genre 7 mois. Ou toute la vie, d'ailleurs.

Ah et sinon, j'ai environ 25 façons d'y aller et de revenir, va falloir que je trouve la bonne, qui me permet de maximiser le temps assis (ou je peux bouquiner), tout en minimisant le temps de transport et en évitant au maximum la foule. Et c'est pas spécialement évident comme calcul, c'est moi qui vous le dit...

Corsac@23:31:05 (Roadbook)

mercredi 07 juin 2006 (3 posts)
Bref, c'est le mot. Intense aussi, peut être. Oui, je pense qu'on peut tout de même leur accorder ça, ils le mérite quand même. Et puis c'était peut être pas leur faute. Et puis c'est pas leur faute si on est tout les deux arrivés avec une heure d'avance sur nos douze minutes de retard. Enfin il n'empèche que les portes ne se sont quand même ouvertes qu'à l'heure du début, ce qui a d'autant retardé le début, du coup. Enfin ou alors non, et l'heure du début était celle d'ouverture des portes, ce qui expliquerait cela.

Mais du coup, une fois l'heure d'ouverture des portes passées, celle de début ne l'était pas encore, et il a fallu en attendre une de plus. Heureusement les lumières étaient jolies, et les garçons s'amusaient à se mettre dans les ronds de lumière. Ou à regarder les jolies filles. Oui parce que les filles aussi étaient jolies, pas que les lumières. De tout les style (pas les lumière), c'était assez fnu. D'ailleurs les garçons aussi y'en avaient de tous les styles.

Au début je pensais que la faune des fans était comme ça, très diverse. Mais en fait je pense qu'ils étaient pas fans. Enfin ils étaient là comme ça, c'est tout. Je suis pas très expert dans les styles des garçons et des filles en boîte.

En tout cas, j'y ai vu une casquette, et sous la casquette des jolis yeux fixés sur moi. Je sais pas jusqu'à quel point l'un impliquait l'autre (ou vice versa), mais je crois que sur le moment ça n'avait pas beaucoup d'importance. Et de toute façon après non plus, vu que je les ai perdu dans la foule.

Et puis ensuite, tout de même, le concert a commencé, deux heure après nos douze minutes de retard, quand même. Enfin quelques minutes après, le temps de booter le windows qui affichait les animations. Projeter le boot windows sur un quatre par trois dans une salle de concert, j'ai déjà vu mieux, mais bon, l'informatique, ça prévient pas, c'est toujours comme ça (et ne fait jamais confiance à un ordinateur, surtout un ordinateur danois). Faites plutôt de la linguistique tiens, étudiez les langues slaves par exemple. Le suedois ça vous tente ?

Donc le concert a commencé, et c'était bien. J'ai pas trouvé le public très acquis, il était un peu trop collé à son apn pour mon gout, mais bon ça risque pas trop de s'arranger ce genre de troucs alors autant faire avec. C'était vraiment ondulatoire, j'ai bien gigoté, les animations étaient vraiment cools, et le concept de projeter sur un tulle devant le groupe, ça rendait vraiment bien. L'effet "vitre" avec les gouttes qui descendaient dessus c'était vraiment graouh.

Mais bon, quand au bout de 50 minutes les lumières s'éteignent et que le groupe quitte la scène, on se pose des questions. On se dit même pas que ça va être le rappel, on imagine pas un rappel au bout de 50 minutes à peine. Et puis en fait les lumières se rallument. Les gens se regardent, incrédules. Quelques sifflets, des applaudissements, mais mous. Pas de vrai appel, parce qu'on y croit toujours pas vraiment. Et soudain la musique de la loco reprend, et là on sait que c'est fini. Que la salle de concert a repris son rôle de boîte, et que le public a plus qu'à sortir ou à passer une nuit en boîte.

2h d'attente (moins douze minutes) pour 50 minutes de concert, ça fait mal quand même. Surtout que c'était vraiment bien et qu'ils ont juste trouvé le temps de chauffer leur public.

Je me console (un peu) en me disant que c'est la faute à la loco, qu'ils sont comme ça de toute façon parce que les groupes c'est juste pour mettre de l'ambiance quand ils ont de toute façon personne. Et que The Knife savent aussi faire des vrais concerts.

Et puis au final ça m'aura permis de croiser des gens en arrivant à la maison hier soir, ce que j'aurais pas cru, finalement.

Corsac@22:00:34 (Echoes)

Enfin plus exactement, je suis le processus pour finir par arriver à réinventer la roue. Oui, sans doute, c'est inutile, mais faut bien que j'apprenne à réinventer des roues, avant de pouvoir inventer des trains d'atterrissage par exemple. Et puis en l'occurrence, la roue a pas été inventée y'a très longtemps, et très peu de gens savent faire une roue. Et de toute façon y'a pas vraiment de routes donc ça sert encore à pas grand monde, des roues. Mais bientôt, ça viendra, tout le monde s'y mettra et construira des routes sur lesquelles passeront des roues.

Alors voilà, je passe du temps, je bloque, je corrige, je continue. J'aime bien, je m'amuse, parfois je bloque trop longtemps, c'est désagréable, mais ça finit par fonctionner. Ou pas, quand les outils dont j'ai besoin n'existent pas encore.

Je suis à la pointe de la technologie de la roue, finalement, et c'est super excitant. D'ailleurs j'en viens à oublier un peu que je bosse, parce que je m'amuse. C'est fatiguant, et pis c'est loin, mais, pour l'instant ça me plait.

Corsac@22:12:22 (Echoes)

Je crois que j'ai déjà fait un post dans ce gout là. Sans doute avec le même genre de titre. Mais bon, clairement, je suis super fleur bleue sur les bouquins.

Je viens de finir l'Arcane des Épées, de Tad Williams. C'est 8 tômes d'Heroic Fantasy, c'est vraiment bien fait, c'est épique et tout. Y'a rien de vraiment nouveau, c'est une quête, c'est le bien, le mal, des héros et tout ça. Mais c'est vraiment bien fait quand même, et les persos sont attachants et tout.

Bon je vais spoiler pour les gens qui éventuellement le liraient, donc lisez pas la suite si vous voulez pas. Ça se finit (évidemment) bien, c'est même tout mielleux, enfin comme on pouvait s'y attendre. Mais n'empêche qu'il se débrouille bien, parce que quand même tout au long des huit tômes on se demande quand même si ça va vraiment bien finir, et s'il nous garde pas des vacheries dans le coin de son stylo. Mais du coup la fin, même si du coup elle est relativement sucrée, se laisse passer, parce qu'on l'attend quand même vraiment, et qu'on est content que ça se passe si bien que ça.

Bon bah voilà, 8 tômes, et c'est fini. J'ai l'air malin maintenant, je le ai suivi pendant tout ce temps, je les ai accompagné dans leurs quêtes, pendant mon métro je les soutenais dans leurs batailles, dans leurs joies, dans leurs peines. Et maintenant, ils me laissent tomber. La dernière page tournée, plus rien, ils m'ont abandonné...

Heureusement, je me connais, je vais retomber dedans. J'ai déjà un autre bouquin sur le feu, et j'ai une trilogie qui attend sur mon étagère.

Corsac@23:07:26 (Echoes)

jeudi 08 juin 2006 (1 post)
Bon des fois ça met un peu de temps, mais là ce coup elle a tourné. Je l'ai regardé d'un œil ému, j'ai fait un peu joujou, dans un sens, dans l'autre, puis à nouveau dans l'autre sens. J'ai voulu montrer aux autres mais bon ça les a pas passionné, forcément.

J'ai eu un peu de mal, le terrain était pas très pratique, ça voulait rouler que dans un sens au début, voire pas du tout. Des fois ça se vautrait sur le côté. Mais au final, ça a quand même réussi.

Du coup, après, je suis parti. J'ai encore essayé un nouveau chemin pour rentrer, mais celui là me parait être un bon candidat. Bon j'y marche pas mal, donc sous la flotte ça sera peut être moins drôle, mais là pour l'instant c'est cool, avec le soleil que y'a c'est vraiment agréable.

Bon, demain je commence à rajouter des goodies sur ma roue.

Corsac@22:38:37 (Roadbook)

vendredi 09 juin 2006 (2 posts)
On s'y fait, petit à petit, à se lever tôt. Surtout en été en fait, quand il fait déjà nettement jour quand on sort de la maison, et que c'est les derniers instants de fraicheur.

J'ai tenté aujourd'hui l'inverse du chemin d'hier. C'est pas trop mal, surtout avec ce temps, de marcher au soleil, peinard, avant et après. Par contre la une à 9h du mat' c'est à éviter, même pour deux stations. Obligé d'en laisser passer trois avant d'avoir une place, dommage.

J'ai quand même eu le temps de m'avaler la fin de Supper's Ready, tout Selling England by the pound et même Watchers of the skies du Live. Donc ça met quand même un peu de temps, mais genre pareil que les autres quoi. Ça m'a donné envie (avec le bouquin que je suis en train de lire) de partir en volvo (c70 ?) un matin à l'heure ou blanchit la campagne en écoutant du genesis à fond.

Ou de faire un road trip en silver.

Et j'ai vu des gens remplir un bac à sable. Je veux dire, merde quoi, le sable arrive pas tout seul dedans, y'a vraiment des gens qui, seuls et nuitamment, rajoutent du sable dans les bacs à sable pour que les enfants puissent cordialement le remettre dehors pendant la journée. Ça fait tout à fait marchand de sable, c'était magique.

Bon sur ce je retourne à ma roue.

Corsac@10:19:22 (Echoes)

Bon je vais faire vite parce qu'il reste 1m30 avant minuit. Mais voilà, premiere semaine achevée, je suis nase, mais j'adore ce que je fais. Il fait beau & chaud et ça met du baume au cœur.

Ça fait plaisir de prendre du plaisir à ce qu'on fait, vraiment.

Graouh.

Corsac@23:59:35 (Roadbook)

mercredi 14 juin 2006 (1 post)
Je continue à essayer de faire tourner ma roue, à rajouter des goodies, par ci, par là, à changer les routes. J'avance pas encore beaucoup, mais les choses prennent du temps en fait, beaucoup de temps. Et les journées sont courtes. Et je mets du temps à y aller, du temps à revenir, ça laisse vraiment pas beaucoup de temps. Pour ça comme pour le reste d'ailleurs.

Du coup je continue à lire pas mal. Et à mater dans le métro aussi. Enfin sauf que ce soit c'était plutôt l'inverse, j'ai croisé à répetition des jolis yeux clairs qui appartenaient à une charmante brunette sur la deux. Elle est juste partie un peu trop tôt mais bon.

Dans un autre ordre d'idée, je commence à gratouiller un peu la basse de papa, et je suis de plus en plus surpris de savoir tirer quelques notes de mes doigts, moi qui n'ait jamais eu d'oreille musicale. Je me surprend sans arrêt quand je suis dessus, je me dis "non c'est pas possible ça vient pas de moi". Mais en fait, il faut croire que si. Et pis j'aime bien, ça me détend.

Demain, j'essaye avec les cordes.

Corsac@23:36:40 (Roadbook)

jeudi 22 juin 2006 (1 post)
Moi d'habitude la fête de la musique c'est pas trop mon truc. Je lose, en fait. C'est une habitude qui date de plusieurs années, une malédiction, quelque chose dans ce gout là.

Y'a eu deux exceptions en fait. Quand Ingrid m'avait emmené voire jouer Cyril et qu'on était au milieu de nulle part, que j'avais fait le feu, qu'on avait barbecuté. Y'avait clairement pas moyen de loser vu qu'on bougeait pas, on profitait juste, et y'avait pas de monde, juste des gens là pour ça. Et l'année dernière, quand on a fait les grosses moules avec Romaric & qu'on est même pas sortis de l'appart.

Alors voilà, j'étais pas hyper motivé pour hier, et effectivement, j'ai commencé par loser, normal. Métros blindés donc je décide d'aller à pied au premier trouc, j'arrive à la bourre, je trouve pas, j'appelle à l'aide, Manue me donne le rdv suivant, je lose pour y aller, et je décide d'arrêter les frais.

Direction Cardinal Lemoine pour aller voir Nedra et ne plus en bouger. Vraiment sympa ce concert, mais trop fort (j'ai vraiment du mal avec le principe de jouer fort et de partir du principe que si c'est trop fort les gens mettront des boules quies...) et on entendait pas assez les secondes voix. Les groupes d'après étaient moins bien, mais dans l'ensemble c'était cool. La pluie a décidé de se mettre de la partie, mais bon en fait de pluie c'était plus du crachin breton qu'autre chose. Et pis comme ça j'ai pris une ou deux photos qui rendront ptet bien.

Et puis, ça fait du bien de parler, parler, encore et encore. Partager, sans voir le temps passer, y aller franchement, échanger, vraiment, dire & écouter ce qu'on a sur le cœur. Se coucher au petit matin, épuisé mais heureux.

Au final, j'ai vraiment passé une bonne soirée, et je suis content d'avoir bravé ma malediction (ction). Mais bon avec tout ça j'ai une tronche de déterré et je suis completement inefficace, c'est malin.

Corsac@14:50:26 (Echoes)

samedi 24 juin 2006 (1 post)
Je voudrais pas avoir l'air de faire mon critiqueur, mais tout de même. J'ai cru comprendre que GeoPortail, le site de géolocalisation de l'IGN avait été lancé en grande pompe, que y'avait eu de la pub sur toutes les télés etc... (bon moi j'ai rien suivi, mais je mate pas la télé et je bosse pas mal donc...)
Mais bon tout de même j'ai essayé d'y aller, et, visiblement, je suis pas le seul, vu que le site rame à mort et est completement à genoux. Ce matin à 9h30 il annonçait même:

Vous êtes incroyablement nombreux à vous connecter au Géoportail, portail des territoires et des citoyens depuis sa mise en ligne. Nous avons enregistré plusieurs millions de connexions en quelques heures. En raison de cette affluence, le site est actuellement saturé. Nos équipes mettent tout en œuvre pour vous permettre d'y accéder à nouveau dans des conditions de navigation satisfaisantes et vous remercient de l'intérêt que vous portez à ce site interministériel novateur.

Je doute qu'il y ait quelques millions de personnes connectées dessus à 9h30, donc ça sent carrément le soucis materiel sur les serveurs qui ont pas tenu la charge. C'est pas la première fois qu'ils sous-dimensionnent un truc, en plus. C'est pas les mêmes personnes, mais à l'époque le site de l'INA où on peut accèder aux archives audiovisuelles avait subit le même assaut, avec les mêmes conséquences. L'équipe du géoportail aurait tout de même pu en tenir compte.

Bon après, qu'ils aient préferé dimensionner petit (et moins cher, donc) pour qu'il soit dimensionné à la charge moyenne qu'il aura une fois passé le buzz de départ, c'est pas plus con. Juste ça fait tache et ça fait pas serieux quand le site est pas au rendez vous pour le lancement.

Je vous mets pas de lien, des fois que vous me piquiez ma part de connexion pendant que j'essaye d'y accéder. Ah et, au fait, c'est pas le google earth à la française, à la limite un google maps, mais faut vraiment pas être renseigné pour affirmer des troucs comme ça ¬¬

Corsac@09:52:32 (Echoes)

dimanche 25 juin 2006 (1 post)
Ce weekend, j'étais au mariage de Chloé & Alberto. Chloé, c'est la ssœur de la meilleure amie de ma ssœur. Chloé, elle nous emmenait à l'école quand j'étais au CP. Elle nous faisait prendre le métro quand on était encore un poil jeune pour le prendre tout seul.

Et là maintenant, elle s'est marié. Avec un charmant italien. C'est mon premier mariage d'adulte, et forcément comme tout le monde ça fait un peu bizarre la première fois, mais ça m'a surtout donné envie de refaire des grosses soirées dans des maisons, avec pleins de gens, et de la musique, et de bien s'éclater toute la nuit. De refaire un 15 aout à Aujac ou à la Chacunière.

Au final, on est rentrés ici à 5h du mat au moins, donc forcément on peut pas dire que la journée ait été extremement productive, d'ailleurs il serait intelligent cette semaine que je conclue mon rapport de projet et que je le soutienne, parce que "en juin" ça va pas tarder à être un peu fini.

Et pis je me sens un peu flagada au final, cette impression d'être décalé dès que j'ai un peu de temps pour penser. Pas vraiment en permanence, au quotidien, juste dès que je prend le temps de me poser et de reflechir un peu. Impression de planer encore. Un sourire vissé au cerveau, que j'aimerais bien partager. C'est plutôt pas désagréable.

Sinon, vendredi, dans la lignée de mes retrouvailles avec S. et avec R. (dont j'ai pas parlé, mais bon tout de même), j'ai fini par aller voir O. en concert, un pote (-le- pote de prépa), qui chantait vendredi avec sa famille. C'était cool de se voir, j'adore vraiment les sensations de retrouvailles, de se revoir quelques années après, de se retrouver changé mais pas tant que ça, mais un peu quand même, de combler le retard. Bon, je ferais pas exprès de perdre des gens de vue pour le simple plaisir de les retrouver quelques années après, tout de même, je suis pas pervers à ce point là.

Corsac@22:25:39 (Roadbook)

lundi 26 juin 2006 (1 post)
Je crois que j'ai besoin de prendre l'air, de prendre le large. De respirer un peu, et de me débarasser de cette boule que j'ai dans le ventre, de ce ccœur serré, de ce nnœud. Il a aucune raison d'être là, et je m'étais déjà juré plusieurs fois que ça ne reviendrait pas.

Je comprends pas pourquoi ça continue à me faire cet effet, mais faut vraiment que j'arrête parce que sinon, si ça continue en s'amplifiant, je vais vraiment pas tenir. Quelque chose me dit que je suis simplement trop sensible à ça, en fait

Simplement me blinder, serrer les dents, regarder droit devant, et passer à autre chose.

Simplement.

Corsac@20:21:01 (Echoes)

mercredi 28 juin 2006 (1 post)
C'était agréable de la voir. Comme toujours d'ailleurs. De pouvoir mater les mêmes filles tranquillement, en douce, de se refiler des tuyaux. De marcher le long du canal en entendant ses plaintes sur le DA, sur la fatigue, sur la marche. La regarder et l'entendre au téléphone, comme elle a l'air heureuse, épanouie. En vacances, limite.

La sentir légère quand elle parle avec lui, que je ne connais pas, sinon indirectement, via elle et son téléphone. Mais je vois bien l'effet qu'il lui fait, les petites étincelles dans les yeux. Elle le mène par le bout du nez, il fait de même, j'en suis sûr. Ils s'emmènent mutuellement, et ils sont bien, ça crêve les yeux. J'aime bien la voir comme ça, ça me fait plaisir et elle le mérite bien.

On est allé voir Paris, je t'aime. Et c'est pas mal, quand même, au final. Y'a beaucoup de clichés, pleins de trucs vraiment attendus, pleins de trucs gnangnans. Mais y'a aussi des trucs pas drôles, y'a des bouts de Paris auquel on s'assimile un peu parfois, quand même. Quelques trucs émouvants, quelques trucs bien vus.

Et pis, dans un des cours métrages, joue un aveugle. Melchior Beslon. Avec qui j'ai fait ma classe de 5ème. Qui a été mon voisin tout un temps en cours, que j'aidais (parce qu'être aveugle dans une classe de voyants c'est pas forcément évident sans aide, et donc qu'on se relayait pour compenser).

Ça m'a fait un choc quand il apparait dans le film, je me suis immédiatement dit que c'était lui. Le temps de retrouver son prénom, et de verifier au générique. Je suis quasiment certain que c'est ça, et ça me fait tout bizarre. Après Sabine, après Rodolphe, après Olivier, un de plus, que je "retrouve". Même si c'est pas spécialement retrouvé au sens propre du terme, je trouve que la coincidence est notable.

Et puis, il a plutôt pas mal réussi je trouve, j'aurais pas dit, quand on était ensemble en 5ème, que 10 ans plus tard il tournerait dans un film (des films d'ailleurs, d'après imdb). <spoiler>(et qu'il se taperait Natalie Portman, ce veinard)</spoiler>

Corsac@10:07:31 (Echoes)

jeudi 29 juin 2006 (1 post)
Prendre le temps.

Rentrer "tôt". Profiter du canal, marcher au soleil, tranquillement. Se balader, rentrer à la maison. Se poser, se rafraichir. Prendre son temps, encore. Manger, tranquillement, avec les parents.

Avoir le temps de faire de la basse, de progresser un peu, de répeter inlassablement une ligne, puis l'autre. Forcer mes (trop) (petits) doigts à appuyer sur les bonnes cordes, aux bons endroits. Les écarter plus qu'ils n'ont l'habitude, faire le grand écart.

Osciller entre Massive Attack et les méthodes de basse, s'amuser, sans se presser.

Ça détend, vraiment (enfin stricto sensu pour l'instant pas trop, j'ai plutôt les mains super tendues, mais bref).

Et avec tout ça j'arrive (presque) à faire (la premiere mesure de) la Marche Imperiale.

Et ça, ça n'a pas de prix !

Corsac@22:22:26 (Roadbook)

vendredi 30 juin 2006 (1 post)
Entendre Tommy qui se termine, se reveiller doucement, profiter des quelques minutes de répit avant le portable qui sonne, prendre un peu de rab de lit, jusqu'à la fin de la chanson.

Comme d'habitude, direction la cuisine au radar, vitamine C, cafetière, muësli. Me poser.

Et puis Plume débarque d'un coup, le diable au corps. Elle est dans un quart d'heure de chat, et elle a trouvé une des perles du rideau, et elle a décidé de jouer au foot avec. Elle se précipite dans tout l'appart à la vitesse de la lumière, dans l'état ou je suis je vois plus qu'une tache floue.

Je souris. Elle me fait quelques passes auxquelles je répond maladroitement, j'ai à peine entamé mon café. Je remarque avec plaisir que de la corne commence à se former au bout de l'index et de l'auriculaire, signe que, quelque part, j'utilise pas assez les deux autres.

Il fait beau, ce matin, Plume s'affaire toujours, je souris d'un air bête au soleil levant, en maudissant les moineaux qui font plus de boucan que la moindre sirène de pompier.

Ce matin, je crois que je suis presque content de me lever pour aller bosser !

Corsac@08:05:33 (Roadbook)

Images
Stats
  • 1512 posts
  • 6215 jours
  • 0.24 posts/jour
  • IRC
  • Last.fm
Stuff
Gallery
Tech
Webcomics
Weblogs
Desktop