Echoes Corsac.net - Echoes camshot
samedi 10 février 2007 (4 posts)
Ce matin, je me reveille. J'ouvre les yeux pour la dernière fois de cette grasse matinée, bien méritée. Les babillages de la maison que j'entends en arrière plan sonore depuis le début de la matinée commencent à s'étendre, les aller/venues, les courageuses qui bossent, les courses à faire. La maison s'anime, et unilatéralement la fin de la nuit est décidée.

Je profite des quelques instants à profiter de la chaleur du lit, mes yeux s'habituent à la lumière, mon regard erre sur la bibliothèque à la recherche de je ne sais quoi, les yeux dans le vague. Je balaye d'un bout à l'autre les livres que j'ai déjà lu, sans but précis. Quand soudain je suis accroché par un petit livre rouge qui dépasse. Ça ressemble au Manifeste du Parti Communiste que m'avait offert manue à Noël, après tout le monde, dans l'intimité de la chambre, parce que ça ne l'aurait sans doute pas fait sinon. Sauf que sa couverture de « petit livre rouge » a disparu depuis longtemps, et qu'il n'est pas à cet endroit là. Je m'interroge, fouillant dans ma mémoire embrumée à quoi pourrait-il bien correspondre. Achevant de me réveiller, j'arrive à la conclusion dramatique que je n'ai pas la moindre idée du bouquin auquel il correspond. La reflexion suivante est que ce n'est pas un de mes livres, et celle d'après est immédiate.

Je connais ce rouge. Je connais ce papier. C'est le papier du lapin blanc. Je suis maintenant tout à fait réveillé. Je ne sais pas précisement depuis combien de temps il est là, plus exactement je ne sais pas s'il était là depuis -avant- le faux départ ou non. Mais ça n'a pas d'importance sur le moment, je le sors de la bibliothèque, le toucher confirme mon intuition visuelle, c'est bien le papier chéri. Ce n'est pas un livre, c'est un paquet, on peut lire dessus qu'il va falloir patienter. L'écriture argentée que je commence à connaître et associer au rouge me chuchotte dans l'oreille que je vais devoir attendre quelques jours encore pour connaitre la raison de la présence de cet intru dans ma bibliothèque, et le laisser m'observer encore un peu quand je dors.

J'adore l'effet de surprise engendré par l'irruption de l'exterieur dans mon intérieur, par les indices laissé derrière, par le teasing induit. Je le pratique aussi, mais je frémis à penser que j'aurais pu ne pas le voir avant la date de péremption. Peut être n'est-ce pas très grave, et je pense que j'aurais été prévenu d'une façon ou d'une autre, mais tout de même. Maintenant je m'arme de patience, et continue de lui jetter des regards de temps en temps, comme s'il allait se déployer tout seul, et qu'un lapin allait en sortir.

Corsac@11:44:48 (Echoes)

Images
Stats
  • 1526 posts
  • 8048 jours
  • 0.19 posts/jour
  • IRC
  • Last.fm
Stuff
Tech
Weblogs
Desktop