Echoes Corsac.net - Echoes camshot
samedi 21 novembre 2015 (1 post)
  • <|°_°|>

Tout d'abord, un grand grand merci. Un grand merci à Caravan Palace, pour avoir joué hier soir, un grand merci au public pour avoir été si bon.

Lorsque <|°_°|> (oui je ne sais pas non plus comment le prononcer) est sorti, et que j'ai vu qu'il y avait un concert prévu à Paris, je me suis tout de suite dit que ça se tentait. Mais j'avais un peu zappé le truc, jusqu'à la sortie du concert d'Archive, où on s'est dit que quand même le live, c'était chouette. Malheureusement, à ce moment là, il n'y avait plus de places, et les places d'occasion s'arrachaient comme des petits pains, j'avais pratiquement renoncé à pouvoir y aller.

Fast-forward à la semaine dernière et les attentats du 13 novembre. Comme tout le monde, ça nous a bien secoué, et ça continue. On ne sait toujours pas trop comment vivre avec ça, comment avancer. Mais une des conséquences de ça, c'est que pas mal de gens ont commencé à revendre des places pour le concert. Sans trop réflechir, j'en ai récupéré deux. Pas par militantisme, pas par héroïsme mal placé, et avec tout de même un peu d'appréhension, soyons honnête.

Mais justement, sans verser dans le militantisme, s'il y a bien une chose qui semble importante, c'est justement de ne rien changer. Ni dans un sens, ni dans l'autre. Continuer, non pas comme si de rien n'était, on ne pourra pas oublier ce qu'il s'est passé, mais ne pas se laisser dicter ses réactions, ses actions, son mode de vie.

Alors voilà, hier soir, devant l'Olympia, on ne savait pas encore trop ce qui nous attendait, on était je pense tous un peu mi-figue, mi-raisin. En ayant tout de même conscience que ce soir, c'était spécial.

Première partie sympathique (Souleance), même si l'aspect live est un peu déconvertant (musique uniquement électronique, y compris les paroles, donc la présence scénique se résume un peu à une table avec deux laptops et deux geeks derrière). Puis arrive le moment attendu, et l'entrée en scène de Caravan Palace (après que l'Olympia nous offre gracieusement un entracte de vingt minutes, qui en dure plutôt trente).

Et là, c'est la folie, dès le début. J'ai perdu le fil de la setlist dès le début (j'essayerai de la retrouver à l'occasion), mais ça a commencé très très fort. Le publique a commencé à sautiller, à danser. Et ça a duré une bonne heure et demie, avec à peine le temps de se reposer. Ça rockait, ça swingait, sans s'arrêter.

Beaucoup d'émotion aussi. On sentait Zoé Colotis (la chanteuse) au bord des larmes, quand elle a dit bonjour au nom du groupe. Et à 21h20, une semaine pile après le début de l'attaque au Bataclan, moment spécial : elle nous demande un cri, un hurlement : pour ne pas oublier, pour montrer qu'on est là, pour repousser la haine, pour crier, tout simplement. Et toute la salle répond, hurle, se libère de ses démons.

Et ensuite c'est reparti, ça saute dans tous les sens. J'ai rarement ressenti une telle rage de vivre et de jouer de la part d'un groupe, et de son public. J'ai encore du mal à mettre des mots sur autant d'émotion, j'avoue.

Alors encore une fois merci à vous, j'ai passé une soirée merveilleuse, et je crois qu'on en avait tous besoin.

 

Corsac@15:13:27 (Echoes)

Images
Stats
  • 1504 posts
  • 5582 jours
  • 0.27 posts/jour
  • IRC
  • Last.fm
Stuff
Gallery
Tech
Webcomics
Weblogs
Desktop